écrivain du pont valentré
Livres en papier
Ou numériques
Photos

Accueil
fin du du pont valentré
Versant
théâtre.
livres PAPIER.
CONTACT.
livres numériques .
Forum.
ECRIVAIN.
ecrivain romancier éditeur en france

Editions Publibook compte d’auteur aime se prétendre dénigrée ?





Editions Publibook se prétend dénigrée par Stéphane Ternoise... EN 2007... articles de 2002 !... à la même époque Publibook se prétendait déjà dénigrée

La société EDITIONS PUBLIBOOK souhaite étayer sa « bonne réputation » avec les 2 étoiles accordée par l’annuaire AUDACE de Monsieur Roger Gaillard.

Quelle bonne réputation ?

Ce n’est pas la première fois que la société PUBLIBOOK se considère dénigrée.

Après l’article « « l’édition : de la Pensée Universelle à Publibook », publié par la revue ECRIRE & EDITER en février 2002, la société PUBLIBOOK a réclamé plus de 30000 euros à l’association le CALCRE et à l’auteur de l’article, Monsieur Roger Gaillard.

Le tribunal de Grande Instance de Créteil, avait résumé :

« Sur le fond, ils exposent que dès son éclosion en juillet 2000, la société PUBLIBOOK, spécialisée dans l’édition en ligne, et ses dirigeants, se sont faits dénigrer par le CALCRE, notamment au travers de sa revue Ecrire et Editer, dont M. GAILLARD est directeur de publication, tout particulièrement dans les trois textes visés dans l’exposé des faits, constitutifs selon eux de diffamations et d’injures au sens des articles 29 alinéa 1 et 29 alinéa 2 de la loi de 1881.

Ils prétendent que ce ramassis d’insinuations, attaques et mots cinglants leur a causé un préjudice extrêmement important, en mettant directement en cause la morale et l’éthique personnelle et professionnelle de M. BOUCHER, et en incriminant injustement et sans fondement objectif les prestations, la compétence professionnelle et la philosophie de la société PUBLIBOOK. »

S.A. PUBLIBOOK et son président M. BOUCHER Jacques avaient étaient condamnés au dépens,
Décision rendue le 9 septembre 2003, à la 1ere chambre civile numéro RG 02 /5649 - RENDU numéro de minute 03/431


Pour plus d'info : auto-edition .com

La société EDITIONS PUBLIBOOK a choisi un secteur d’activité ayant très mauvaise réputation : le compte d’auteur.
Notons article publié par le mensuel de référence LIRE, en mars 2005, « Le compte d'auteur comme prestation », où Christine Ferniot débute par « Etre refusé par un éditeur est une douleur. Voir son manuscrit revenir avec une lettre type, un cauchemar. Cependant, certains escrocs en profitent pour se glisser dans la faille et proposer une édition à compte d'auteur ».
Livres de Ternoise (aucun compte d'auteur !)






sur le forum : Publier des livres de photos en papier et numérique
LIRE PAGE ECRIVAIN et les commentaires.


Commentaires ouverts en juin 2014:

Votre réponse plus ou moins littéraire


- Martine (lecture du jour 5 ), le 20 novembre 2014 à 19 heures 53 : Il insistait auprès d'eux, trouvait des accents d'une pénétrante sincérité : Il les considérait penchés sur des cartes que quelques-uns, par une instinctive prudence, rabattaient sur leur poitrine ainsi qu'un éventail.